Rural-urbain: nouveaux liens, nouvelles frontières

No Comments
Dynamiques démographiques et socio-économiques des pôles intermédiaires périurbains et ruraux: le rôle de la distance à la ville
Mohamed HILAL et Emanuelle RENAUD-HELLIER

les pôles périurbains sont plus proches des pôles urbains (en moyenne 23 minutes contre 29 minutes pour ceux du "rural", les valeurs médianes sont de 21 et 26 minutes). Par ailleurs, qu'ils soient périurbains ou "ruraux", les pôles de services intermédiaires sont d'autant plus péuples qu'ils sont proches des pôles urbains: à moins de 10 minutes. (p.101)
Les structures par âge périurbaine et urbaine présentent de grandes similitudes
Beaucoup la population vieille dans une pôle périurbaine
les pôles périurbaines demeurent jeunes
la distance au pôle urbain ne semble influencer ni la structure par âge ni son évolution qui restent assez homogènes
les pôles périurbaines se situent à plus de 20 minutes présentent une composition par âge aussi jeune que celle des pôle plus proches. (p.106)

Les espaces agricoles périurbains : des espaces-frontières entre ville et campagne?
Isabelle DUVERNOY et Sandrine BACCONNIER

les espaces périurbains semblent  non seulement comme lieux de transactions entre rural et urbain, entre la société et l'activité agricole, mais aussi en tant que le lieux de confrontation et de négociation des identités urbaines et rurales et de leur continue (p.203)

Les espaces périurbains en mettant fortement en présence agriculture et développement urbain (résidence, activités économiques) jouent un rôle moteur dans les transformations sociales portant sur la légitimité de l'agriculture. Les espaces périurbains sont identifiés comme les lieux d'interaction entre agriculture et ville, en considérant la participation des agriculteurs et la profession agricole à leur construction et reproduction (p.205)

Le Regard de l'aménagement du territoire sur les nouvelles frontières entre l'Urbain et le Rural
Christel ALVERGNE

le périurbain est en rapport dialectique avec la ville. Ces espaces sont des réceptacles des dynamiques centripètes et centrifuges et dont les caractéristiques sont définis par rapport à la croissance urbaine. Les coûts fonciers jouent un rôle de repoussoir pour ces populations qui viennent s'installer dans le périurbain. La périurbanisation résulte de processus d'intégration spatiale et fonctionnelle d'espaces jusqu'alors ruraux dans des ensembles constitués autour de villes importantes (p.21)
les périphéries auraient non seulement un avantages relatif sur le centre, mais elles seraient porteuses de plus de nouveauté (p.22)
le processus d'évolution procède d'une genèse continue du processus d'urbanisation et de construction du système urbain. Une première phase, c'est la croissance urbaine qui procéderait la croissance d'une ville principale jusqu'à ce que elle se forme les villes secondaires comme les lieux de transits. Une nouvelle suivante, c'est la gentrification rurale et les nouvelles formes de ruralisme (p.22).

L'agriculture périurbaine ou les limites de la campagne à la ville. La construction socio-politique de la question agricole dans la région urbaine grenobloise
Nathalie BERTRAND, Anne-Cécile DOUILLET et Alain FAURE

La concurrence spatiale entre l'agriculture et la ville au périurbain provoque l'affaiblissement de la contribution du secteur agricole à la valeur ajoutée productive locale (p.190).

La population agricole (les ménages agricoles) diminue.
Grâce aux outils de planification dont les collectivités locales disposaient, ces réserves foncières ont été placées sur des terrains céréaliers productifs de plaine, où les exploitations agricoles maintenues sous un statut précaire ont permis d'entretenir des surfaces à moindre coût (p.191)

Le schéma de développement économique relègue ainsi l'agriculture à une fonction de réserve foncière où les intérêts agricoles sont de peu de poids devant "l'intérêt général".
Si les agriculteurs, agents économiques en tant que propriétaires et/ou exploitants agricoles, ont aujourd'hui peu de poids dans le développement économique local, à titre individuel ou comme groupe socioprofessionnel organisé, "l'agriculture" est largement invoquée dans le dernier schéma directeur et est appelée à jouer un rôle essentiel dans l'aménagement et la structuration du territoire.
la préservation d'espaces agricoles a été négociée dans les schémas d'aménagement comme pendant à la densification urbaine: cette "convention territoriale" (Souchard, 2000) pose un principe de défense, des espaces naturels, y compris agricoles, vus comme des espaces de coupure, limites intangibles de l'urbanisation: dans le SDAU de 1973, l'agriculture est identifiée à une coupure verte contenant l'urbanisation. Dans le schéma directeur de 2000, où la réflexion a été menée au regard des 5 secteurs de la RUG, des espaces agricoles sont reconnus à "fort potentiel agronomique ou facilement mécanisables", en fonds de vallée ou sur les balcons montagnards, tandis que des espaces ouverts à enjeux multiples ont une vocation écologique, touristique ou autre; les modalités de mobilisation de la question agricole se sont diversifiées. (p.192)
L'agriculture périurbaine est en effet une agriculture exigeant un traitement spécifique lié aux contraintes et atouts spécifiques de sa situation tandis que d'autres acteurs défendent l'idée que c'est avant tout un certain modèle d'agriculture qu'il faut défendre, quelle que soit sa situation géographique.

ADAYG - la puissante association défend l'idée que l'agriculture de la région doit s'adapter aux conditions périurbaines et tirer parti des atouts périurbains.

L'agriculture périurbaine est un atout pour la ville qui a tout à gagner à conserver un environnement agréable et un cadre de vie. C'est aussi un atout pour l'agriculture et les agriculteurs: un potentiel de consommateurs existe près des villes qui peut les servir s'ils savent exploiter les marchés de proximité (p.194)

L'approvisionnement de proximité est valorisé en l'associant aux termes de qualité ou de traçabilité.
les espaces agricoles comme un moyen de "respirer" le monde urbain. ces espaces proposent un cadre de vie agréable, des activités récréatives, la disposition des espaces verts.
les promoteurs de l'agriculture insistent sur la nécessité d'élargir les fonctions de l'agriculture.
la défense de l'agriculture périurbaine rejoint la notion de multifonctionnalité, mise à l'honneur dans nombre dispositifs de politique agricole.
l'entretien de ces espaces favorise la lutte contre les risques naturels, un débouché pour es déchets urbains.
L'agriculture - fonction environnementale, paysagère, identitaire et de service.
L'agriculture périurbaine est définie comme une agriculture au service de la ville, attentive à des fonctions autres que la fonction de production (p.195).

La principale action de la chambre d'agriculture depuis une dizaine d'années vise à contrôler l'évolution du foncier agricole, en veillant à ce que la profession soit présente ors des discussions des différents documents d'urbanisme, de l'échelle communale à l'échelle de l'aire urbaine.
les identités professionnelles agricoles - jeux dans ces espaces avec différente vision des fonctions des formes souhaitables de l'agriculture pour les documents urbanisme (p.210)

Rural-Urbain: Nouveaux liens, nouvelles frontières
Samuel ARLAUD, Yves JEAN, Dominique ROYOUX
Colloque de Poitiers
4 - 6 Jui 2003
Presses Universitaires de Rennes 
2005

Next PostPosting Lebih Baru Previous PostPosting Lama Beranda

0 komentar

Follower